L’objectif du mentorat spirituel : « Les 5 réservoirs » 1ère partie

Après avoir établi que le mentorat multiplie les leaders, nouvelle question : quel est l’objectif du mentorat spirituel ?

 

Définition :

« Le mentorat spirituel est une relation christocentrique, destinée à favoriser une bonne sante spirituelle, émotionnelle, relationnelle, cognitive et physique ( les 5 réservoirs) de leaders qui ont la passion de conduire à Jésus, comme Jésus. »

 

Christocentrique :

Le mentorat spirituel conduit l’accompagné à Christ. A une plus grande relation, à une meilleure connaissance, à plus de soumission, de dépendance, d’obéissance, de conformité au Seigneur. Le mentor est lui-même habité par cette passion de conduire son protégé/mentoré à Jésus, à la manière de Jésus. Le protégé sera ainsi lui-même gagné par cette passion.

Cet élément fondamental de la définition des objectifs du mentorat spirituel est une réponse à bien des critiques ou soupçons formulés à l’encontre du mentorat. (Chacun en ayant, d’ailleurs, sa propre compréhension, ou définition.)

Un mentorat christocentrique exclut que le mentor se substitue à Dieu, que le protégé dépende de son mentor pour prendre une décision. Bien sûr certains leaders « toxiques » tendent à attacher leurs protégés plus à eux-mêmes qu’à Christ.  Il ne s’agit plus alors d’un mentorat sain christocentrique, mais d’un mentorat « égocentrique » !

 

Les 5 réservoirs :

Loin d’être un expert, j’ai observé que la bonne santé d’un protégé -comme celle de tout serviteur de Dieu-  dépend de cinq réservoirs à propos desquels je rends attentifs ceux que j’accompagne.

 

Dans leur rythme de vie, dans la gestion de leur vie de famille, dans leur ministère et/ou leur activité professionnelle, ils doivent jauger ces réservoirs.

Afin d’évaluer s’ils sont en bonne santé…

 

… Spirituelle :

C’est sans doute le réservoir le plus facile à identifier. Quelle est la qualité de la relation spirituelle avec Dieu, de la vie de piété du mentoré ? Le plan d’action proposé par D. Platt, dans « Suis-moi [1]» est une belle illustration des bonnes questions qu’un mentor peut poser sous une forme ou sous une autre à un mentoré : Comment remplis-tu tes pensées de la vérité ? Comment vas-tu alimenter ton attachement à Dieu ?

 

… Physique :

Paul écrivait à Timothée : « Tu ne devrais pas boire exclusivement de l’eau : prends un peu de vin à cause de ton estomac et de tes fréquents malaises.[2]» L’objectif du mentorat est aussi de veiller sur l’équilibre physique. Souvent et spontanément mes protégés me parlent de leur santé, de leur pratique d’un sport, de leur rapport à la nourriture, du sabbat -question qui déborde largement du cadre du « réservoir physique »- de leurs prochaines vacances… etc.

 

… Relationnelle :

je constate que les problèmes relationnels sont malheureusement fréquents –dans le ministère comme dans la vie professionnelle – Qu’ils sont accaparants, énergivores, spirituellement et physiquement. Souvent ils relèvent de la plus stricte confidentialité. À qui un pasteur peut-il parler d’un conflit avec l’un des anciens du conseil de l’église ? Le protégé/mentoré à besoin de pouvoir s’en ouvrir dans le cadre d’une conversation/relation sûre. D’avoir un regard extérieur, et parfois d’obtenir un encouragement éclairé, pour lui permettre de trouver, avec l’aide Dieu, la solution. Dans certains cas le protégé a besoin d’être « protégé » d’une exposition prolongée à des relations toxiques.

 

… Cognitive :

Au-delà de leur vie spirituelle, les leaders ont besoin de nourrir leur réflexion et en particulier celle liées à leur ministère. Étudier la Bible non plus pour nourrir sa vie personnelle, mais pour approfondir. Lire de bons livres, réfléchir à des objectifs pour l’année qui vient, envisager l’appel de Dieu à plus long terme, identifier les défis personnels à relever, les expériences qui leur donneraient confiance dans le ministère…. Tout un aspect de développement à la fois personnel et lié au ministère.

 

… Émotionnelle :

un article sera entièrement consacré à la « santé émotionnelle » du leader.

 

Le prochain article portera sur les questions que posent les réservoirs déficitaires.

En attendant, retenons ce principe,  être nous-mêmes – et favoriser- : des leaders qui ont la passion de conduire à Jésus, comme Jésus !

 

 

Questions :

Vous-mêmes, surveillez-vous vos cinq réservoirs ?

Quels moyens vous donnez-vous ?

Qui peut vous interroger sur ces points précis ?

Quel(s) réservoir(s) pourrai(en)t être déficitaire(s) chez vous ?

Vous accompagnez quelqu’un, le faites-vous intentionnellement ? Veillez-vous sur les 5 réservoirs pour préserver la bonne santé de ceux que vous accompagnez ?

 

[1]D. Platt. Suis-moi, BLF Éditions, page 231

[2]1 Timothée 5 : 23

EN VOIR PLUS
Chargement