La sagesse de Dieu

Dieu est sage. Etre sage, cela signifie choisir les meilleurs objectifs et les meilleurs moyens d’atteindre ces objectifs. Dans ce sens, Dieu seul est parfaitement sage (Rom 16.27), par opposition aux hommes qui sont appelés à grandir en sagesse, mais qui n’atteindront jamais les profondeurs de la sagesse de Dieu, comme le montre notre texte. 

Qu’est-ce qui rend Dieu si sage ? Déjà, sa connaissance est parfaite et « il l’utilise pour arriver à ses fins de la manière qui le glorifie le plus », selon Louis Berkhoff. Sa sagesse est liée à sa bonté : c’est parce qu’il est parfaitement bon qu’il va constamment agir avec sagesse. Sa sagesse est liée à sa toute-puissance : si Dieu était sage mais incapable de mettre en œuvre ses objectifs, sa sagesse serait inutile.

Une sagesse manifestée dans la Création

Dans quels domaines Dieu est-il sage ? D’abord dans sa création. Paul, au verset 34, cite Esaïe 40.13-14, où le prophète s’émerveille de la toute-puissance et de la grandeur du Dieu créateur. David s’exclame aussi : « Que tes œuvres sont en grand nombre, ô Eternel ! Tu les as toutes faites avec sagesse. La terre est remplie de ce que tu possèdes » (Ps. 104.24). Dans sa sagesse, Dieu continue aussi de gouverner et de soutenir sa création, de faire se succéder les journées, de donner la pluie et la neige, de donner à manger aux animaux, de diriger le vol des aigles et de donner la force au cheval (Job 38 et 39) : c’est ce qu’on appelle sa providence. Cette sagesse de Dieu, qui a créé et qui soutient le monde dans toute sa complexité, sa diversité et sa majesté, nous dépasse et ne peut que nous « ravir en admiration et en étonnement », estime Calvin.

Un plan de salut sage et parfait

La sagesse de Dieu se manifeste aussi dans son merveilleux plan de salut. Paul, dans Romains 11, fait en effet cet éloge à la sagesse et à la connaissance de Dieu alors qu’il vient de décrire, en onze chapitres, la beauté du plan de Dieu pour sauver une humanité pécheresse. La sagesse, on l’a dit, consiste à fixer de nobles objectifs et à trouver les meilleurs moyens d’y parvenir : or, l’objectif de Dieu a été de se racheter un peuple, et il l’a fait par le moyen de la croix, sur laquelle est mort son propre Fils. 

Cette manière de faire apparaît aux incroyants comme une folie, mais il s’agit en réalité de la sagesse de Dieu. C’est tout le message de 1 Corinthiens 1.17 à 2.15, qui montre combien cette sagesse de Dieu s’oppose à la pseudo-sagesse des hommes, qu’elle surpasse totalement. Le message de l’Evangile consiste donc à annoncer à tous la sagesse du plan de Dieu : « Nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu avait prédestinée avant les siècles, pour notre gloire » (1 Cor. 2.8).

Se fier à la pédagogie divine

Mais le plan sage de Dieu ne s’arrête pas là : dans sa sagesse, il a pour but de faire de son peuple sauvé un peuple qui lui soit agréable, qui l’adore, qui l’aime, qui se réjouisse en lui et qui rejoigne un jour le Ciel. Nous avons été créés et recréés en Jésus-Christ afin que nous célébrions sa gloire (Eph. 1.12). En d’autres termes, nos vies aussi sont dans la main du Dieu sage, qui a des objectifs parfaits non seulement pour ce monde et pour l’Eglise, mais aussi pour chacun de ses enfants individuellement. Et dans sa sagesse il choisit les moyens les meilleurs d’y parvenir. 

Parfois, le chemin par lequel Dieu nous fait passer est difficile, parsemé d’épreuves et de souffrances. Quelle doit alors être notre attitude ? Si nous cherchons à comprendre les méandres du plan spécifique de Dieu pour nos vies, nous risquons d’arriver à la conclusion que « tout est vanité ». Notre attitude devrait au contraire être celle de Paul, qui se tait devant l’incompréhensibilité des voies de Dieu, conscient, comme Job à la fin de sa vie, que l’on ne peut pas connaître la pensée du Seigneur, ni être son conseiller. 

Dieu, dans sa sage pédagogie, a formé et transformé Abraham, Jacob, Moïse, David, Jonas, Pierre, Paul et tant d’autres pour les rendre plus saints, plus confiants, plus zélés, plus aimants. Cela a impliqué pour eux bien des épreuves, mais Dieu avait un plan sage pour eux : les amener à lui rendre davantage gloire. Le Dieu sage nous invite donc à la sagesse. Cette sagesse ne consiste pas à vouloir sonder les profondeurs de Dieu, mais à se comporter avec crainte de Dieu dans les circonstances par lesquelles, sans jamais se tromper, il nous fait passer.


Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles !

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement