5 choses que nous apprend Exode 25 sur l’offrande

Photo by Christian Dubovan on Unsplash

1) L’offrande est un acte volontaire

Dieu dit à Moïse d’ordonner aux Israélites d’apporter une offrande, en précisant qu’il ne désire recevoir que les offrandes de ceux qui les apportent de bon cœur (Ex 25.2; 35.5, 20, 29). L’offrande est un acte volontaire, tout le peuple n’est pas appelé à donner, mais seulement ceux qui ont un cœur généreux… Paul dira la même chose à l’Église de Corinthe « Que chacun donne comme il l’a décidé dans son cœur, sans regret ni contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie. »  (2 Co 9.7)

Ce peuple est un peuple d’esclaves qui n’ont jamais rien fait de volontaire… Ils n’avaient pas été créés pour être les esclaves de pharaon, mais pour être les serviteurs libres du Dieu vivant. L’offrande est un acte d’adoration, motivé par notre reconnaissance au Dieu qui nous a délivrés de l’esclavage de Satan…

2) L’offrande est un acte qui nous coûte

Dieu demande à son peuple de donner de l’or, de l’argent et du bronze ; des étoffes teintes en bleu, en pourpre, en cramoisi, du fin lin et du poil de chèvre ; des peaux de béliers teintes en rouge et des peaux de dauphins ; du bois d’acacia ; de l’huile, des aromates ; des pierres d’onyx et d’autres pierres (Ex 25.3-7).

Pour des esclaves, imaginez ce que cela représente ! Ils ont vécu dans la misère pendant toutes ces années, et voici que Dieu leur demande ce qu’ils ont de plus précieux…

Des années plus tard, alors que le jugement s’abat sur David suite au dénombrement qu’il a demandé, David reconnaît sa faute, et, sur l’ordre de Dieu, il recherche un lieu pour y bâtir un autel et y offrir des sacrifices. Il veut alors acheter un champ à Ornân… mais celui-ci refuse, lui disant : « Non non, c’est bon, je te le donne ! »

Voyez la réponse de David en 1 Chroniques 21.24-26 « Non ! Je l’achèterai contre sa pleine valeur en argent ; je n’offrirai pas au SEIGNEUR un holocauste qui ne coûte rien, en lui apportant ce qui t’appartient ! David donna à Ornân, pour ce lieu, de l’or pour un poids de six cents sicles. David bâtit là un autel pour le SEIGNEUR ; il offrit des holocaustes et des sacrifices de paix, et il invoqua le SEIGNEUR, qui lui répondit en faisant venir un feu du ciel sur l’autel de l’holocauste. »

L’Homme naturel refuse d’offrir à Dieu ce qui lui coûte, mais l’Homme pardonné par Dieu refuse d’offrir à Dieu ce qui ne lui coûte rien.

4) L’offrande est possible car Dieu y pourvoit lui même

Cela nous coûte, mais c’est Dieu qui avait déjà tout prévu, et qui a pourvu : d’où viennent cet or, cet argent, ces tissus ???

Regardons ce que Dieu dit à Abraham 400 ans plus tôt en Genèse 15.13-14 : « Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera pas à eux. On les réduira en esclavage et on les opprimera pendant 400 ans. Cependant, la nation dont ils seront esclaves, c’est moi-même qui la jugerai, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses. »

Cela faisait 400 ans que Dieu avait tout prévu ! Et nous pouvons lire la réalisation de cette promesse en Exode 12.36. Conformément aux indications de Moïse au moment de son départ, le peuple demande aux Égyptiens des objets en argent et en or et des vêtements, et nous lisons : « L’Éternel gagna au peuple la faveur des Égyptiens, qui répondirent positivement à leur demande. Ils dépouillèrent ainsi les Égyptiens. »

Nous ne devons pas confondre Celui qui donne, et le moyen par lequel Il donne… Celui qui donne n’est pas notre employeur, c’est Dieu ; notre employeur n’est que le moyen utilisé par Dieu pour que nous puissions Le servir aussi avec notre argent.

5) L’offrande est utile car Dieu s’abaisse jusqu’à nous

Dieu annonce à quoi vont servir les offrandes : « Ils me feront un sanctuaire », un lieu où Il habitera au milieu d’eux » (Ex 25.8). C’est le but de l’Exode ! Dieu libère son peuple pour qu’il le serve dans le désert. Il le libère du maître cruel pour venir à sa rencontre et faire alliance avec lui, pour avoir une relation avec lui. Pour cela, le Dieu créateur de l’univers se fait construire une tente afin de venir à la rencontre de son peuple !  Il ne leur demande pas une cathédrale ! Il y a un contraste évident entre l’impression d’immense valeur que constitue ce qu’offre un peuple d’anciens esclaves (de l’or, de l’argent, des étoffes, …) et finalement ce que cela représente au regard du Dieu de l’univers : une tente. Dieu habite une tente…

Plus tard, ce contraste sera mis en évidence par David dans 2 Samuel 7 « Vois donc ! J’habite dans une maison en cèdre, tandis que l’arche de Dieu est installée au milieu d’une tente. »

Notre Dieu est un Dieu qui s’abaisse pour nous rejoindre. Il ne nous demande pas de participer à quelque chose d’impossible, il ne nous demande pas de participer à un projet qui permettrait aux Hommes de s’élever jusqu’à Dieu, mais à un projet qui permet à la Parole de Dieu de rencontrer les Hommes pour faire alliance avec eux.

6) L’offrande doit être utilisée selon la Parole de Dieu

La gestion des offrandes est confiée à Moïse, non pas pour qu’il en fasse ce qu’il veut. Au verset 9, Dieu précise que la construction devra se faire selon le modèle qu’Il va lui montrer sur la montagne… et ce n’est qu’au chapitre 35 que la récolte de l’offrande aura lieu, après 40 jours passés avec Dieu sur la montagne, 40 jours où Dieu détaillera planche par planche, tissu par tissu, crochet par crochet, ce qu’il attend du peuple pour la réalisation du futur tabernacle.

L’argent que nous percevons dans nos Églises ne doit pas seulement être géré avec droiture et rigueur, mais aussi avec la vision de ce que Dieu veut en faire. C’est-à-dire, servir à accomplir la mission qui n’a pas changé depuis Moïse : Dieu veut que l’Église permettre à nos contemporains de rencontrer Dieu, qu’ils puissent être délivrés de l’esclavage de Satan, pour servir le Dieu vivant et vrai.

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement